Quel avenir pour moi.
Quel avenir pour moi, si je refuse de me soumettre à une philosophie, a un parti politique, à la mode, à la finance, au social business, à une seule religion et j’en passe . Tous avec la solution à tout, tous à promouvoir la tolérance, mais tous à être sectaire à la moindre critique constructive et surtout à notre indépendance qu’on chérie tant, pour voir ailleurs, pour voir autrement, pour s’ouvrir au monde, au surnaturel et au-delà de cette terre. Mais vous savez, je n'en ai rien à foutre, qu’ils sortent toutes les saloperies sur moi, qu’ils m’écrasent, qu’ils me piétinent, qu’ils me crachent dessus, qu’ils m’excommunient de leurs réseaux soi-disant si démocratique mais surtout uniquement au service de leurs leaders, pour leurs leaders, par leurs leaders. Qu’importe me faire écraser en sandwich par ce qui ressemble à des pouvoirs pour conditionner les gens, pour déplacer des troupes et laisser crever ceux qui sont différents et ne veulent se soumettre pour rester eux-mêmes. Moi je veux aider ces derniers, surtout sans pour autant les conditionner à devenir moi et sans qu’ils sachent qui je suis. Quelqu’un d’autre sera injustement remercié et récompensé à ma place pour le travail que j’aurai fait et vous savez quoi, cela me va très bien comme cela. Qu’on me fasse pas la morale qu’il faille voter, je sais que le droit de vote, de s’exprimer est un combat, j’en subis les conséquences chaque jour par mes luttes. Mais si voter est un devoir, celui de ne pas manipuler, de ne pas appauvrir, de ne pas soumettre le peuple est un devoir. Et surtout avant d’ouvrir sa gueule, avant de dire ce que les gens simples qui eux ne sont pas engraissés par l’État sur nos impôts, doivent faire, que tout ce beau linge ait fait les mêmes sacrifices avant.
Merci
A Bientôt